PROGRAMME FEDERAL DE COOPERATION INTERNATIONALE COMMUNALE

LE PROGRAMME AU BENIN EN QUELQUES MOTS (Phase 2014-2016)

Dans la foulée de la programmation précédente, le Cadre logique pour le Bénin prévoit les 2 objectifs spécifiques suivants:

  • OS 1 - Les communes béninoises maîtrisent (dans la limite de leurs compétences) la mobilisation des ressources financières endogènes et exogènes en vue d'améliorer les capacités de gestion du territoire communal
  • OS 2 - Les communes béninoises dynamisent leur gestion des ressources humaines (propres et collectives) en vue de doter les Services des capacités organisationnelles nécessaires à atteindre leurs objectifs de gestion du territoire communal

 

Pour ce qui est de la mobilisation des ressources endogènes, il s’agit:

  1. de poursuivre et consolider les efforts entrepris au travers d’une mise à niveau générale des communes à un horizon de trois ans (R1 et R2):
  • en matière de registre foncier, via son actualisation, extension et la structuration des Services;
  • en matière d’état civil, via la reprise informatique totale des actes existants, l’extension de la gestion informatisée à d’autres catégories d’actes (mariages, décès) et la structuration des Services;

 

  1. de les compléter par une identification du potentiel fiscal et non fiscal lié à l’activité économique présente sur le territoire communal, peu maîtrisée par l’administration locale – preuve d’une appropriation insuffisante de la décentralisation -, dans un objectif de taxation des opérateurs privés (R3) et autres impétrants.


En ce qui concerne la mobilisation de ressources exogènes, il est prévu d’asseoir les capacités des communes béninoises à monter des projets éligibles à financement par bailleurs, avec précisément comme finalité d’accroître les recettes communales pour un service public local de base renforcé (R4).

Le second objectif spécifique vise à la fois à asseoir l’atteinte du premier et à répondre à un constat fait lors de la programmation précédente, à savoir que les communes béninoises ne disposent généralement pas d’une organisation des ressources humaines adaptée pour un fonctionnement efficace. Les communes béninoises seront donc renforcées dans leurs capacités:

  1. à se doter d’une GRH modernisée (R5), en vue:
  • de responsabiliser les agents dans l’exercice de leur métier;
  • de rapprocher l’administration publique du citoyen en lui présentant une vision claire de l’organisation des services;
  1. à structurer leur travail en réseau et mutualiser leurs ressources humaines en vue d’un pilotage efficace des aspects collectifs inhérents au Programme (R6).

Dans le cadre de ces deux objectifs spécifiques, respectivement en réponse aux attentes exprimées par les communes béninoises (également en relais de leurs administrés) et aux recommandations de l’évaluation externe, il est veillé dans chaque résultat, de façon transversale, à:

  • assurer la visibilité des opérations auprès des populations, et susciter leur adhésion;
  • garantir, conventions de maintenance et inscriptions budgétaires et comptables à l’appui, l’entretien et le renouvellement des équipements hors financement externe.



Les communes partenaires au Bénin sont:

Arlon - Bembereke
Bouillon - Savalou
Huy - Natitingou
Tintigny - Djidja
Virton - Tchaourou

Actions sur le document